***

Fondé en 2010 par l'Office fédéral des routes (OFROU) et le Touring Club Suisse (TCS), le Forum suisse de la mobilité électrique appartient désormais à l'histoire, mais les connaissances acquises et les publications produites restent accessibles et seront progressivement intégrées dans l'infothèque du site internet de l'association "Swiss eMobility".

***

Des pionniers suisses

 

1902 | Tribelhorn SA à Feldbach ZH est considéré comme le pionnier de l’électromobilité en Suisse. En 1902 déjà, il a construit les premiers véhicules munis d’un moteur électrique. Durant près de 20 ans, son entreprise a surtout construit des véhicules utilitaires. Les voitures n’étaient fabriquées qu’en petit nombre et le plus souvent en tant que prototypes. 

 

1912 | En 1912, l’électromobilité a atteint son apogée jusqu’à aujourd’hui. 20 fabricants ont construit près de 34'000 voitures électriques dans le monde. Les 130 voitures électriques de Suisse allemande disposent de 29 stations de recharge.


1939 |
Le carburant se raréfiant durant le Deuxième Guerre mondiale, on se souvient à nouveau de la propulsion électrique. Les entreprises Elektrische Fahrzeuge AG et  Schweizerische Industrie-Gesellschaft fournissent quelques milliers de véhicules électriques, notamment aux services publics. Dès le début des années cinquante, les moteurs à combustion évincent à nouveau les propulsions électriques.

 

1985 | En 1985 a eu lieu en Suisse la première course au monde de voitures mues à l’énergie solaire. Le Tour de Sol s’est déroulé entre Romanshorn et Genève en passant par Winterthour. 1993 findet die Veranstaltung zum letzten Mal statt.


1988
| La société Horlacher AG à Möhlin AG met au point un prototype en forme d'œuf qui atteint la vitesse respectable de 80 km/h avec une puissance de seulement 11 ch/8 kW.


1989
| Markus Eisenring de Niederuzwil SG  présente son premier prototype électrique, le Stromboli I. Extérieurement cette voiture à deux places rappelle le scooter à cabine Messerschmitt des années 50. Il a une autonomie d'environ 115 km.


1994
| Nicolas Hayek, alors patron de Swatch, avait fondé avec la maison Daimler-Benz AG de l'époque la société Micro Compact Car AG à Bienne BE. L'objectif est de développer une voiture urbaine économique, de préférence à propulsion électrique. Daimler-Benz n'entre pas en matière sur cette dernière proposition. Nicolas Hayek se retire du projet en 1998. La Smart est lancée la même année avec un moteur à explosion.


1995
| Entre 1995 et 2001, l’Office fédéral de l’énergie a soutenu un essai à grande échelle de véhicules électriques à Mendrisio. Il a livré des renseignements précieux sur l’utilisation quotidienne, les modèles incitatifs et l’intégration dans le concept des transports. 


1996
| Au début des années 1990, une voiture électrique à 3 roues et à 2 places du nom de TWIKE a été développée et produite d’abord en Suisse, puis en Allemagne. Jusqu’à aujourd’hui, quelque 1000 exemplaires ont été fabriqués. Compte tenu du type de construction et du prix, elle reste un véhicule pour idéalistes. Mais la construction légère et la technique de batteries montrent le chemin à suivre. 


2001
| La société Cree AG à Siel construit 80 exemplaires du monoplace SAM. Roulant sur trois roues, cette voiture électrique futuriste n'est pas encore produite en grande série jusqu'à présent.


2007
| L'investisseur suisse Lorenzo Schmid présente son prototype Mindset. Bien qu'une production en série ait été annoncée à plusieurs reprises dans le passé, il n'existe pour le moment que cet exemplaire.

 

Rappelant la forme d'un cigare, l'eTracer de la société Paraves de Winterthour ZH entre dans la production en série.


2009
| Au Salon de Genève, Marco Piffaretti a présenté la Lampo, une deux-places décapotable de 270 ch. Ce modèle reste un prototype comme la Lampo 2 de 2009. La Lampo 3 a suivi en 2011.

 

La maison Brusa AG, spécialisée dans la propulsion électrique et coopérant avec de nombreux grands groupes automobiles, développe avec la Haute école technique de Buchs SG le modèle Brusa-Spyder, une deux-places dotées de deux moteurs de 271 ch/200 kW.


2010
| Depuis 2010, l'Académie de la mobilité organise chaque année le congrès de la mobilité électrique. Cet événement offre une plate-forme interdisciplinaire propice à l'échange de connaissances et aux discussions. La première édition du Forum a vu se concrétiser "la Charte de Lucerne", déclaration d'intention de tous les acteurs engagés pour le développement de la mobilité électrique. La "Charte" a débouché sur "le Challenge de Lucerne", lequel engage les signataires à présenter leurs objectifs et leurs réalisations.

 

Techniquement et optiquement identiques, les petites voitures Mitsubishi i-MiEV, Citroën Zero et Peugeot I-On sont les premiers modèles électriques produits en grande série.

 

Dans le cadre du projet Alpmobil, les hôtes ont pu tester 60 voitures électriques dans la région touristique du St-Gothard (Meiringen, Haslital et Conches) pendant trois mois en été 2010.  


2011 | Créé en 2011, le Forum suisse de la mobilité électrique comme un centre de compétence de la mobilité électrique propose par ailleurs des mesures accompagnatrices pour la commercialisation de ce mode de transport. Il est question également de coordonner le processus d’électrification du trafic routier, afin de le rendre à la fois efficace, utile aux usagers et respecteux de l’environnement.

 

Nissan lance en automne la voiture électrique Leaf qui sera suivie des versions techniquement identiques Chevrolet Volt et Opel Ampera à propulsion électrique et petit moteur à essence pour accroître l'autonomie.

 

2012 | L'association "Swiss eMobility" vient d'être fondée à Berne à l'initiative de l'Académie de la mobilité. Elle s'engagera au niveau politique pour le développement commercial de la mobilité électrique en Suisse.

2012 | La Suisse est un des premiers pays du monde à s'équiper d'un réseau couvrant tout le territoire de stations de recharge rapide pour des voitures électriques usuelles.

En offrant la possibilité de faire le plein d'électricité 24 heures sur 24, rapidement et simplement, EVite comble une lacune importante sur la voie conduisant au succès de la mobilité électrique. Le projet EVite est actuellement  une initiative financée par le secteur privé sous l'égide de l'association Swiss eMobility.

 

 

 

 

 

2014 | Le 19.11.2014, le Conseil national a approuvé le postulat 14.3997 "Conditions préalables à la mise en place d'un réseau de stations de recharge rapide pour véhicules électriques sur les routes nationales". Le Parlement a ainsi ouvert la voie au développement du réseau de recharge sur les autoroutes. 

 

 

 

 

2015 | Le 12.03.15, le postulat 14.3997 "Conditions préalables à la mise en place d'un réseau de stations de recharge rapide pour véhicules électriques sur les routes nationales" a été adopté par le Conseil national. Plus d'info.

 

2015 | Le 16.06.2015, l'association Swiss eMobility a organisé sa première "Journée de la mobilité électrique" et qu'elle a présenté, dans le cadre d'une manifestation à Berne, son plan de mesures pour promouvoir la mobilité électrique sous le nom de "via electra".

2011

Les véhicules électriques existent depuis le 19ème siècle. Mais entre-temps les véhicules électriques ont été évincés par les voitures à essence et diesel. Les véhicules électriques progressent à nouveau. En 2011, quelque 700 voitures électriques munies de batteries circulent sur les routes suisses et leur nombre devrait atteindre les 100’000 d’ici 2020. 



Liens

A télécharger

Des pionniers suisses au format pdf



Electrifying 100

Le magazine spécialisé “Automotive News” honore les 100 précurseurs les plus importants en matière de mobilité électrique. Sur la liste illustre, à côté du fondateur de Tesla - Elon Musk - et du Président américain Barack Obama, figure aussi le suisse Joseph Brusa de BRUSA Electronics SA. 

autonews.com/electric100