Infrastructure de charge

Aujourd’hui, la recharge en route représente toujours un défi pour les véhicules électriques. Bien que la Suisse entretienne déjà le réseau le plus dense de stations de recharge, des adaptations sont demandées àl’infrastructure.

Les questions relatives à «l’infrastructure de recharge» sont toutes nouvelles pour la plupart des acteurs impliqués. Les normes internationales indispensables sont toujours en cours d’élaboration pendant que les processus d‘harmonisation et de formation d’opinion poursuivent également leur marche, d’un point de vue technique pour le premier et sur un plan politique pour le second. De plus, les sujets liés aux «connecteurs» ainsi qu’à un branchement «correct» soulèvent toujours un grand nombre de questions. La brochure: Créer le contact résume les points essentiels à l’heure actuelle en matière de mobilité électrique. Ce document informatif a été réalisé aussi par le «Forum Suisse de la mobilité électrique».

Les experts estiment que 90% des recharges se feront à domicile. Une infrastructure publique spécifique sera toutefois nécessaire, celle des recharges rapides. Il s’agit là d’un «dispositif pour faire le plein» permettant en 15 minutes environ de recharger la batterie jusqu’à 80% («coffee&charge»). En suisse, sa mise en place estprévue au niveau des nœuds majeurs du réseau routier et le longdes autoroutes.

Le projet EVite

En suisse, le projet EVite a été lancé en 2012. Les auteurs de l'initiative souhaitent une infrastructure nationale de recharge rapide pour véhicules électriques. Sa mise en place est prévue au niveau des nœuds majeurs du réseau routier et le long des autoroutes. Le projet EVite est financé par le secteur privé sous l'égide de l'association Swiss eMobility qui encourage la mobilité électrique. Chaque personne individuelle peut soutenir ce projet utile en devenant membre de l'Association suisse de la mobilité électrique avec une cotisation annuelle de 50 francs.

 

Faire le plein appartient au passé