Salutations

de Walter Thurnherr, secrétaire général du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication

La phase de commercialisation a commencé. Les premières voitures électriques sortant de la production en série roulent silencieusement et proprement sur les routes suisses. Les vélos électriques font déjà partie du quotidien. Mais comment peut-on songer à électrifier la mobilité sur les routes tout en planifiant simultanément l'abandon de l'énergie nucléaire?

La "Stratégie énergétique 2050" du Conseil fédéral vise à combler dans la mesure du possible au niveau national la lacune résultant de l'abandon des centrales nucléaires. Cela se fera notamment par la production d'électricité à partir de ressources renouvelables et par des économies d'énergie. Mais les voitures électriques, que nous voulons promouvoir avec cette conférence, consommeront de l'énergie électrique supplémentaire. Cette contradiction apparente n'en est pas une en réalité:

1.    La stratégie énergétique ne vise pas simplement à économiser du courant électrique, mais à réduire globalement la consommation d'énergie en tenant compte des objectifs climatiques de la Suisse. Grâce à son rendement sensiblement supérieur à celui d'un moteur à combustion, le moteur électrique consomme moins d'énergie.

2.    Une propulsion électrique ne doit pas forcément être alimentée par le secteur. Les piles à combustible, respectivement l'hydrogène qui en fait partie, constituent également un bon moyen de faire fonctionner des véhicules.

3.    Les batteries de voiture et l'hydrogène pourraient à l'avenir servir de moyens de stockage d'une énergie électrique provenant de sources durables, mais irrégulières comme le vent et le soleil et contribuer ainsi à couper les pointes de la consommation électrique.

Il reste cependant encore de grands problèmes à régler concernant ce dernier point. Le troisième congrès du Forum suisse de la mobilité électrique est précisément une occasion de discuter ouvertement des solutions envisageables. La science et le développement y échangent leurs idées.

Il est plus simple d'économiser de l'énergie que de la produire de manière durable. Le moteur électrique contribue aux économies, notamment au niveau de l'énergie fossile non renouvelable. L'avenir ne commence pas n'importe quand, mais aujourd'hui.

Je souhaite plein succès à la troisième édition de cette conférence.

Walter Thurnherr

Nous nous réjouissons particulièrement d’accueillir Monsieur Walter Thurnherr au 3ème Congrès.